Suivez-moi :
MATERNITÉ

Grossesse : Mon troisième trimestre

Grossesse : mon troisième trimestre

Je suis actuellement dans mon neuvième mois de grossesse. Et à l’heure où j’écris cet article, notre bébé n’est pas encore arrivé. Je prends le temps de vous partager mon retour sur ce dernier trimestre encore en cours, pendant que c’est encore possible. Car après, je consacrerai mon temps et mon énergie à ma fille 🙂

Mon corps

A ce jour, je suis chanceuse : je n’ai pas de vergetures sur mon ventre. J’espère ne pas en avoir après l’accouchement… Je prends le temps  d’hydrater mon ventre trois fois par jour depuis que je suis en congé maternité.

Niveau poids : j’ai grossi légèrement du visage, des cuisses et des fesses. Mais la majorité des kilos sont dans mon ventre et la poitrine. J’ai pris +18 kilos depuis le début (je suis passée de 52kg à 70kg au 9ème mois).

Les examens

– Le test du glucose : mon analyse urinaire de Février n’était pas bonnes donc j’ai dû refaire le test du glucose à 31sa, afin de vérifier que je ne faisais pas de diabète gestationnel. Mais ce deuxième test a été à nouveau négatif 🙂

– L’échographie du 3ème trimestre : tout va très bien, bébé pèse déjà 2,5 kg ! On me prédit un bébé de plus de 4 kg si je vais à terme. Seul souci à l’horizon : bébé est encore en position siège à 35sa. Mon gynécologue me conseille de faire des séances d’acupuncture pour essayer de faire retourner le bébé, et il me programme une « version » à 36 sa.

– L’acupuncture : Sur les conseils de mon gynécologue, j’ai pris rendez-vous avec une acupunctrice pour essayer de faire retourner le bébé de manière naturelle. J’ai fait 3 séances de 20 minutes, pendant lesquelles j’étais allongée avec des aiguilles dans le ventre, dans une salle tamisée avec une musique douce. Le bébé gigotait bien pendant les séances mais ça n’a pas fonctionné : le bébé était toujours en siège après 3 séances.

– La VME (version par manoeuvre externe) : c’est une intervention qui consiste à changer la position du fœtus dans l’utérus, il y a en moyenne 50% de réussite. Le médecin place ses mains sur le ventre de la mère et pousse doucement sur le bébé. Cette intervention a lieu en salle de naissance, au cas où ça déclencherait le travail.

Je me suis rendue à la clinique à jeun, on a fait une échographie pour vérifier qu’il était toujours en siège, puis une sage femme m’a fait un monitoring de 30 minutes avant d’appeler mon gynécologue. Malheureusement ce jour-là, j’avais pas mal de contraction, ce qui n’a pas facilité la manipulation. Mon ventre était très contracté, et j’ai trouvé que l’intervention était plutôt douloureuse. Heureusement, mon gynécologue a fait plusieurs essais mais n’a pas insisté quand il a vu que ça ne fonctionnait pas.

Après la manipulation, je suis restée 45 minutes à la clinique pour faire un nouveau monitoring afin de vérifier que le rythme cardiaque du bébé allait toujours bien. Malgré les échecs de la VME et de l’acupuncture, je ne regrette pas d’avoir essayé. Mais comme la sage femme de ma clinique m’a dit, parfois il ne faut pas forcer la nature, et si bébé est en siège depuis le début de la grossesse, c’est qu’il y a certainement une raison.

– La césarienne programmée : Puisque c’est une première grossesse et que le bébé se présente en position siège, mon gynécologue a programmé une césarienne à 39sa. J’avais commencé à me préparer à cette idée depuis quelques temps, donc je suis moins angoissée qu’au début. Même si j’aurai aimé pouvoir vivre un accouchement « classique » par voie basse, le principal est que mon bébé soit en bonne santé et donc je ne prendrai aucun risque.

Mon état d’esprit

Comme les mois précédents, je suis toujours épanouie. Tout au long du dernier trimestre, j’ai admiré un maximum ce beau ventre rond et apprécié encore plus chaque petits coups de bébé.

La césarienne programmée m’a un peu angoissée. C’est assez étrange de connaître à l’avance la date de naissance de son enfant, de ne pas avoir « l’effet de surprise » de la perte des eaux, de se rendre à la clinique à la fois paniquée et surexcitée. Je trouve que ça enlève un peu de « magie » de se dire « je me présente à la clinique le X avril et hop 30 minutes après j’aurai mon enfant ». J’ai vraiment eu une grossesse idéale depuis le début, et c’est vrai que je suis un peu déçue de ne pas avoir la chance de connaître l’accouchement par voie basse… Même si en réalité, je reste très positive car le principal est l’arrivée de notre bébé 🙂

Durant ce trimestre, trois sentiments se mélangent dans ma tête : l’excitation, l’impatience et la peur. Avec la date du terme qui approche, j’ai pris conscience que je partais pour une destination inconnue. Une aventure qui s’annonce magnifique mais que nous ne pouvons pas anticiper car chaque bébé est différent.  Mais une chose est sûre, nous avons qu’une hâte : la rencontrer !

Les désagréments

– Le mal de dos : avec le poids du ventre et le poids des seins, j’ai eu très souvent mal au dos. Pour me soulager : je n’ai pas quitté ma bouillotte !

– Le sommeil : entre les remontées acides et les engourdissements dans les jambes, c’était compliqué de trouver une position agréable pour dormir. Donc le dernier mois, j’ai fini par dormir assise dans le lit, sur le côté gauche avec les jambes sur-élevées.

– La mauvaise circulation : les engourdissements dans les jambes étaient apparus au 2ème trimestre et ils ont continué. J’avais souvent les jambes et les pieds gonflés, malgré les bas de contention. Donc dès que je pouvais enlever mes chaussures et lever les jambes, je le faisais.

– Les crises hormonales : j’ai eu plusieurs crises de rire ou de pleure avec les hormones. Des crises déclenchées par des sujets lambda qui vont marquer autant mes proches que moi. Ce qui est drôle, c’est que j’ai conscience du ridicule de la situation sur le moment mais qu’il m’est réellement impossible de me contrôler ! J’ai mis ça dans « désagréments » mais en réalité, c’est plutôt très marrant 🙂

Les cours de préparation à l’accouchement

J’avais le droit à 7 cours de préparation remboursés par la Sécurité Sociale dans la clinique où j’ai prévu d’accoucher. J’ai assisté à 6 cours. Les cours étaient donnés par des sages femmes et c’était en petit comité (3 futurs mamans, accompagnées ou non des futurs papas).

J’ai trouvé ces cours très intéressant et ils m’ont permis de poser toutes les questions que je me posais. Je trouve que c’est vraiment important de s’y rendre quand c’est une première grossesse !

Le congé maternité

Officiellement, il débutait le 19 mars mais j’ai pris un congé pathologique à partir du 5 mars. Mes semaines ont été rapidement remplies avec les rendez-vous médicaux et les cours de préparation à l’accouchement. Puis j’ai aussi profité de ces semaines avant l’arrivée du bébé pour préparer sa chambre, faire tourner la machine à laver tous les vêtements du bébé, préparer les valises pour la maternité, chercher une assistante maternelle, faire la déclaration de reconnaissance anticipée

Mais j’ai surtout pris du temps pour moi : je me suis reposée, je me suis chouchoutée, j’ai fait du yoga pour me relaxer, j’ai pris le temps de lire, de faire des siestes ou encore de chiller devant Netflix. Des choses simples mais que je n’aurai pas forcément le temps de faire après l’arrivée du bébé.

L’assistante maternelle

Fin février, j’ai commencé à appeler les assistantes maternelles proche de chez moi pour les rencontrer. J’avais fait une short-list de 4 personnes. Deux étaient déjà complètes pour Septembre. J’ai rencontré les deux autres, et le bon feeling que j’avais eu au téléphone avec l’une a été confirmé lors de notre rencontre.

Je suis très heureuse de l’assistante maternelle que nous avons trouvé 🙂 Je mettais fait une petite liste de critères (non fumeuse, proche de la maison à pied, 5 semaines de congé par an, espace dédié aux enfants…) et elle correspond à tout et bien plus (la bienveillance, les plats fait-maison, maison avec jardin…).

Nous nous sommes donnés un accord oral en attendant la naissance de l’enfant. Puis j’irai la rencontrer avec la petite, pour signer les papiers afin de s’engager par écrit pour Septembre.

L’annonce de la marraine et du parrain

J’ai commandé deux tickets à gratter « veux-tu être la marraine ? » et « veux-tu être le parrain » sur le site La Chouette Mauve. Puis nous avons choisi un cadeau pour chaque : un t-shirt « Fée marraine » de chez Emoi-Emoi et un porte-clef décapsuleur « Parrain qui déchire » sur Etsy.

La Baby Shower

J’ai demandé à quatre amies de l’organiser et tout était parfait ! Elles avaient mis en place une décoration douce et féminine. Sans parler de la météo qui était idéale, on a pu être dans le jardin tout l’après-midi. Au programme : décoration fleurie, gâteaux gourmands, cocktails fruités, photos Polaroïdsbavardages entre filles… J’ai passé un excellent moment avec mes proches 🙂 Encore merci à elles !

Des mamans par ici ? Comment avez-vous vécu votre dernier trimestre ?

Besos !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager l'article
Article précédent

ARTICLE SIMILAIRES

Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.